Pour des vacances vraiment reposantes

Dans notre société connectée, les portables et le télétravail rendent difficiles les moments de vrai repos et de coupure. Le « travailler plus pour gagner plus » incite à courir encore plus, faire plus, gagner plus, de ne pas rater une occasion. Toujours plus…

Il y a quelque chose de rassurant lorsqu’on se sent indispensable au patron, ou qu’on base sa valeur sur la réussite professionnelle. Mais qui suis-je en dehors de mon travail ? Et comment remplir le réservoir « bien-être » pour continuer de fonctionner de manière saine tous les jours alors qu’on donne tellement ?

Quand on a tendance à être esclave du travail, on peut avoir du mal à lâcher, pensant que des long weekends peuvent faire l’affaire, ou que l’on a l’obligation de servir les autres 24/7, que l’on doit avancer en restant disponible car il manque de personnel. Dans ce monde-là, le repos est inefficace et une perte de temps : il faut faire, produire, accomplir.

Mais l’être humain a besoin du repos : le sommeil chaque nuit, le sabbat/jour de repos hebdomadaire, le RTT, les vacances, une année sabbatique… Il est important de respecter notre humanité et nos limites pour admettre ce besoin de revitaliser et de reconstituer la réserve.

Changer de vitesse demande une autre façon d’être, un rythme plus lent, plus détendu. En cette veille de vacances d’été voici quelques idées pour profiter au maximum :

  • Avant mes vacances : je prépare les autres à mon absence en déléguant la charge de travail et en communiquant sur mon indisponibilité. Je mets en place des réponses automatiques pour ma boite mail et mon téléphone.
    De plus, je n’aurai jamais « fini » donc je me donne la permission de m’arrêter le temps des vacances même et je reprendrai plus tard.
  • Pendant mes vacances je ne prends pas de décision, j’oublie ma to do liste et je fais une chose à la fois en savourant la liberté et la grâce de ce temps de repos. En me reposant, je donne également la permission aux autres de se reposer, cela permet d’avoir un rythme plus détendu, des moments de jeux et de plaisir.
    Aussi, la contemplation m’ouvre les yeux aux choses agréables de la vie : être avec les personnes que j’aime, manger un repas savoureux, stimuler mes cinq sens, admirer la beauté, goûter à l’éternité.
  • Après mes vacances, je peux être tentée de reprendre le travail tout de suite. Au contraire, et si je reprenais doucement, avec un jour ou deux supplémentaires avant la reprise ? Le temps de me poser, réfléchir, écrire dans mon journal intime, méditer ou prier… Le temps de remettre ou garder la perspective sur mon travail et sa place dans le plan de ma vie.

Je vous laisse avec deux questions :

  1. Comment créer un cocon de bien-être et de repos cet été ?
  2. Quelles activités (bouquiner, randos, nager dans la mer…) me requinquent ?