Quand l’autre ne veut pas changer

En règle générale, l’autre me traite comme j’accepte d’être traitée. Plus je tolère des paroles dénigrantes, plus je permets des comportements inacceptables, plus je vais rencontrer ces choses dans mes relations. Autant que l’autre choisit ses attitudes, paroles, émotions et actions, autant moi, je peux décider ce que je permets dans mes relations.

Décider ce que l’on souhaite est la première étape. Ensuite, il est nécessaire de communiquer ce désir à l’autre. Après tout, on ne peut pas blâmer l’autre si je ne lui ai jamais rien exprimé, n’est-ce pas ?

Ces conditions d’être en relation s’appellent des « limites ». Tout comme vous mettez une clôture autour de votre maison, les limites dans une relation permettent de vous protéger. Tout comme vous ne laissez pas entrer n’importe qui dans votre maison, il n’est pas bon de laisser entrer tout le monde dans votre vie !

En général, on apprend à poser des limites quand on est jeune. Lorsque mon « non » est entendu est respecté et que j’apprends également à respecter le « non » de l’autre. Il se peut que votre « non » n’était pas écouté, ou n’était même pas permis dans votre famille d’origine. Sachez qu’il est cependant possible d’apprendre à poser des limites à tout âge !

Malheureusement, il existe dans ce monde des gens qui ne souhaitent pas respecter les limites des autres, et même s’ils pensent qu’ils y ont le droit de faire comme ils veulent, c’est à vous d’indiquer ce que vous tolérez – ou pas. Faute de quoi ils vont recommencer.

Comment faire avec ces gens qui persistent dans le non-respect de vos limites, ces gens qui pensent qu’ils peuvent faire comme ils veulent ? Avant de les bannir définitivement de votre existence voici quelques questions vous permettant d’analyser la situation :

  • L’autre a-t-il accepté la responsabilité de ses actions ? Quand vous lui en parlez, quelle est sa réaction ?
  • Est-ce que vous, vous avez communiqué sur vos attentes et ce que vous attendez de différent ?
  • Que feriez-vous différemment la prochaine fois ?
  • Est-ce que l’autre a réellement changé ? Est-ce que le changement est tangible/visible et durable dans le temps ?
  • Sans changement chez l’un et l’autre, rien ne va changer dans la relation. Et si rien n’a changé, êtes-vous prête à revivre la même chose ?  

Réfléchir à ces questions vous permettra de prendre conscience de la part de responsabilité de chacun. Car dans une relation saine, c’est 50-50 : je fais ma part et l’autre fait sa part.

Si ce n’est pas encore du 50-50 aujourd’hui, il est possible de cheminer pour rééquilibrer la relation dès lors que chacun veuille bien faire sa part.

Si l’autre ne souhaite pas faire son 50%, alors vous déciderez quelle relation est possible avec cette personne.

Et vous, quelle chose voudriez-vous bien mettre en place pour retrouver une relation plus juste ?